Quid

Pour aller vers l'ESPACE ELEVES  

Pour revenir à la partie principale : Site Joël Rousselot

 

Accueil
Le Travail
Le personnel LNB
Orientation
Mes sites favoris
REFLEXIONS
Quid

Cette rubrique a pour but de vous présenter certaines nouveautés parfois bien mystérieuses pour des personnes qui sont sorties du système scolaire, il y a déjà bien longtemps. J'essaierai dans cette rubrique d'éclairer ces mystères. j'essaierai aussi de répondre aux questions que vous me posez. L'initiative des thèmes traités peut aussi bien venir de vous parents, que des élèves et bien sûr du professeur que je suis....

   La rubrique du mois : 

LE CONSEIL DE CLASSE DU PREMIER TRIMESTRE

 

 

 

Le conseil de classe du premier trimestre

 

1. Les acteurs du conseil de classe

Le Conseil de Classe est présidé par le Proviseur ou son représentant, proviseur adjoint ou Conseillère principale d'éducation,  qui peut déléguer une partie de l'animation de la réunion au professeur principal. Tous les professeurs de la classe sont tenus d'y assister même si les professeurs d'EPS qui ont 8 ou 9 classes en lycée ou ceux de langues à faible effectif n'y assistent pas toujours. Les élèves sont représentés par leurs deux délégués élus en début d'année scolaire. Les parents d'élèves sont représentés par deux des leurs, élus en octobre (au LNB, il s'agit de parents soit de la F.C.P.E., soit de l'association locale P.A.R.E.N.T.S. jusqu'à cette année). Enfin, peuvent être conviés à la réunion pour avis, la CPE si elle ne préside pas le Conseil  qui peut informer le conseil notamment sur les absences des élèves, et le COP (Conseiller d'Orientation Psychologue) qui est généralement convié aux conseils de classe intéressés par l'orientation (2ème et 3ème Trimestre en seconde en particulier), mais qui peut aussi participer au conseil du premier trimestre. Voir à ce propos les fiches d'aide que je vous propose

 

2. La préparation du conseil de classe

Quelques jours avant le conseil, les délégués peuvent faire un bilan avec la classe, bilan d'autant plus intéressant qu'il aura été au préalable préparé à partir d'un questionnaire. En tant que professeur principal, je propose aux délégués de réunir les élèves durant la plage horaire dite de vie de classe. Coté parents, il serait bon que chaque délégué contacte les autres parents plutôt d'attendre d'être contacté... mais cela semble être un voeu pieux. Ce serait bien s'ils le faisaient.

Les professeurs remplissent les bulletins (au LNB, nous utilisons un logiciel assez efficace au LNB appelé "Campus" qui permet  à chaque professeur de remplir directement par traitement de texte sa partie; vous pourrez voir d'ailleurs un exemple de bulletin ainsi rempli). Le professeur principal doit quant à lui, préparer le conseil avec des informations souvent complémentaires et propose au moment des discussions une synthèse des résultats de l'élève qui souvent est reprise comme appréciation générale. Pour un premier conseil, il s'agit de voir ce que l'élève a fiat les années précédentes. Pour des secondes, je m'intéresse aux résultats des deux dernières années. Brevet ou pas, peu importe, même si un élève sans brevet en seconde pose de réels problèmes de niveau scolaire. La synthèse générale est souvent trop neutre ; je préfère les appréciations formulées par chaque professeur de la classe qui m'informent beaucoup mieux sur le niveau réel de l'élève. Ce travail de préparation est assez intéressant mais parfois contraignant par la charge administrative qu'il peut représenter (je vous propose d'ailleurs de découvrir cette fonction souvent méconnue). Enfin, le Proviseur prend connaissance des bulletins avant le conseil, ce qui peut lui permettre de se forger une opinion à froid sur la classe et peut être aussi "repérer" certains cas...

 

3. Le déroulement du conseil de classe (suivre le lien)

 

4. Les enjeux du premier conseil de classe

C'est d'abord le bilan de résultats scolaires, d'un comportement en classe, d'une évolution sur environ trois mois. Un conseil ne fait pas ... le printemps (comme dirait l'hirondelle!), en clair, on ne fonde pas son opinion sur un moment ; mais c'est la somme des résultats qui permet que les membres du conseil de classe se déterminent pour un encouragement ou au contraire une sanction. Lors du premier conseil, il est assez rare de proposer des sanctions mais cela peut paraître utile si il y risque de"contamination" d'élèves fragiles. Quoiqu'il en soit, le premier trimestre, en seconde surtout, est un trimestre de transition donc si les deux autres trimestres sont meilleurs, on ne tiendra pas trop rigueur d'un échec. D'autre part, les résultats d'un premier trimestre de seconde correspondant surtout à des travaux reprenant des méthodes proches de celles de fin de collège. Mes pratiques pédagogiques font qu'au premier trimestre, un élève qui apprend correctement ses cours doit avoir 12 ou 13/20 de moyenne. Les méthodes type Bac ne sont réellement abordées qu'au deuxième trimestre.

 

5. Et après ?

Faire le bilan avec son enfant en famille, est un bon début même si les "ados" pensent que ce n'est pas nécessaire .... puis qu'ils sont au Lycée (voir à ce sujet mes conseils sur le travail au lycée)

Prendre rendez-vous avec le professeur principal si celui-ci ne vous a pas déjà convié à le rencontrer est utile. Je rencontre toujours dix à douze élèves avec leurs parents sur Rendez-vous au mois de décembre suite au conseil du premier trimestre

Vous pouvez aussi demander directement à voir un professeur plus particulièrement : un mot dans le carnet doit en général suffire. Sinon, une lettre envoyée au Lycée, un coup de téléphone en demandant la salle des professeurs au moment des récréations du matin ( entre 10h00 et 10h10) ou de l'après-midi (entre 15h00 et 15h10) , une télécopie ou encore un courrier électronique.

Enfin, dans certains cas, un rendez-vous avec le C.O.P. sera nécessaire, mais cela reste rare suite à un conseil de classe de premier trimestre.

 

 

    Lycée Nord Bassin, 128 route de Bordeaux, 33510 ANDERNOS les Bains

    Téléphone : 05 56 82 20 77 - Télécopie : 05 56 82 15 28

Mèl : ce.0332724g@ac-bordeaux.fr

 

 

LA REUNION PARENTS-PROFESSEURS AU LNB

 

Ce type de réunion est la seule occasion pour beaucoup de parents de venir au LNB, et ceci durant toute la scolarité de leur enfant, puisqu'il n'y a pas d'équivalent en Première ou Terminale. Vous pourrez à cette occasion voir les professeurs de la classe de seconde de votre enfant, les écouter, vous pourrez leur poser des questions, mais vous devez savoir que, pour ce qui est du cas individuel que représente votre enfant, un rendez-vous pourra vous être proposé, mais qu'aucun cas particulier ne sera abordé lors de cette rencontre. En effet, cette réunion n'a pas pour ambition de reproduire l'habituel confessionnal où chaque parent attend son tour pour entendre tel ou tel professeur lui donner son avis sur son enfant. En concertation avec l'ensemble des professeurs, il a été décidé, il y a déjà plusieurs années, d'abandonner "le confessionnal" qui s'éternisait jusque tard dans la soirée, pour une approche plus générale. 

Vers 17h15-17h30, vous serez reçus par l'équipe de direction du LNB et vous pourrez entendre M. Le Proviseur vous rappeler les grands enjeux de la classe de seconde sur le travail obligatoirement élément incontournable de la réussite au Lycée (voir à ce propos la rubrique qui lui est consacré). Le proviseur adjoint ou Mme la CPE pourront compléter s'ils le souhaitent ces propos. Cette première réunion est prévue pour durer environ un quart d'heure.

Ensuite vous rejoindrez la salle correspondant à la classe de votre enfant. Là, le professeur principal vous accueillera et présentera les professeurs de la classe. Vous pourrez mettre ainsi un visage sur le nom du professeur de votre enfant. Chaque professeur aura ensuite quelques minutes pour présenter sa matière avec ses méthodes d'enseignement et d'évaluation. Les grands objectifs, qu'ils soient de programme ou de progression, pourront être rappelés. A la fin de chaque présentation, les parents peuvent intervenir pour poser des précisions ou demander des compléments. En fonction des classes, des professeurs et du nombre de questions posées, il me paraît raisonnable d'envisager une fin de la rencontre vers 19h15.

 

BIENVENUE AU LNB !

 

En ce début d'année scolaire, je voudrais aborder en quelques lignes le cas des nouveaux arrivants au Lycée, découvrant notre cadre de travail et qui, face aux rigueurs scolaires (et nécessaires) de leur collège, sont parfois déboussolés par notre établissement. Je vous invite aussi à découvrir la rubrique travail de "l'espace parents".

Le LNB est un lieu de travail : on y vient parce qu'on l'a demandé (à 95%), on utilise les ressources du CDI notamment pour tous ceux qui n'ont pas la chance d'avoir une médiathèque à porter de vélo, on profite de ses heures libres pour avancer dans son travail, surtout quand on a une heure de transport par jour, voire même plus pour ceux de La Pointe. Le Lycée est aussi bien sûr le lieu de contact privilégié avec les professeurs, soit lors des cours, soit entre les cours. Les facilités de contact sont  vraiment un atout qu'il nous faudra incontestablement garder face aux perspectives inquiétantes de progression des effectifs d'ici moins de cinq ans.

Le LNB est aussi un lieu d'apprentissage de règles de vie : courtoisie, politesse, respect sont à conserver pour quelques-uns, à découvrir pour d'autres... Elèves et parents, professeurs et autres personnels du LNB, doivent être vigilants sur l'intérêt de ces règles.

Le LNB est ouvert : vous pourrez constater qu'il est facile d'y entrer ou d'en sortir. Donc pas de contrôle en dehors des cours, ou vraiment très exceptionnellement. L'enfant frais moulu du collège peut abuser de cette liberté mais notre avantage est d'être loin du centre ( 20 bonnes minutes à pied, ça décourage !), l'inconvénient c'est qu'il pourra être attiré par quelques autres "sorties" ou paradis artificiels plus facilement abordables (ce n'est pas ici une question de prix). Ce danger bien connu d'enfermement dans des comportements marginaux est connu de tous et n'a toujours pas trouvé de solution... Mais rassurez-vous, dans leur immense majorité, les nouveaux arrivants et les élèves anciens de l'établissement, profitent positivement de cette ouverture, apprécient les espaces de liberté et de convivialité offerts par notre Lycée, même si le Foyer (future maison des Lycéens) est vraiment étroit, et nous devons dénoncer les dérives pour mieux apprécier les qualités d'un établissement où il fait bon vivre et travailler, et où je prends vraiment plaisir à exercer mon métier de professeur.

 

Le choix de la filière après la classe de seconde.

 

A la suite du conseil de classe du deuxième trimestre, vous avez reçu la réponse concernant le vœu d’orientation de votre enfant. Trois types de réponse sont envisageables. Le conseil est d’accord avec le vœu formulé et il suffit alors de poursuivre dans cette voie. Le conseil n’est pas d’accord avec votre vœu, décision réfléchie de la part de professionnels de l’éducation et souvent annoncée par les résultats du premier trimestre, décision qui doit évidemment vous amener à « consulter » les conseils présents dans l’établissement comme le professeur principal, qui vous a le plus souvent déjà proposé à ce sujet une rencontre, afin d’expliquer les raisons de la réponse négative du conseil de classe du deuxième trimestre ; d’autres conseils sont utiles comme l’avis du Conseiller d’Orientation Psychologue, voire même l’avis du chef d’établissement. N’hésitez pas non plus à vous informer auprès de votre entourage : est-ce que certains de vos amis ont été dans cette situation et qu’ont-ils fait ? Enfin le dernier cas est celui où le conseil hésite et formule une réponse indécise comme « le troisième trimestre sera déterminant », ou « accord sous réserve de progrès dans telle ou telle ou matière… », ou encore « les efforts ne devront pas se relâcher pour envisager cette orientation ». Cela peut aussi traduire la volonté du conseil de pousser l’élève à mieux montrer ses possibilités, ses capacités ou tout simplement l’encourager à progresser.

Donc en résumé, la réponse du conseil de classe du deuxième trimestre est importante et détermine le plus souvent l’orientation de la fin seconde. Dans les cas 2 et 3, une réflexion plus approfondie doit avoir lieu sur le choix, la pertinence, l’adéquation avec les capacités, de telle ou telle filière. Je n’aborderai pas les réorientations vers des filières courtes ou vers des voies techniques (mais je suis à votre disposition pour répondre aux questions que vous vous posez à ce sujet). Je n’envisagerai que les orientations les plus courantes que nous pratiquons au Lycée Nord Bassin : l’orientation vers les filières générales proposées au LNB et le cas particulier de la filière STT qui demande à nos élèves de seconde de « partir » pour le Lycée Grand Air à Arcachon.

Comment choisir sa filière, quelles sont les conséquences de ce choix pour les études futures, quels sont les principaux changements que les filières ont connu depuis une dizaine d’années ? Voilà quelques questions que vous vous posez souvent, et auxquelles je dois répondre lors des entretiens avec les parents que je reçois.

La filière S a été recentrée sur les mathématiques et Sciences depuis une dizaine d’années. La diminution des horaires dans les disciplines non scientifiques notamment en Histoire-Géographie, matière qui est passée de quatre à trois heures puis à deux heures et demie depuis la rentrée 2000 en première, confirme la tendance : il faut absolument éviter de confondre S et C (la filière d’excellence des années 70 et 80 !) ; aller en S demande de réelles aptitudes scientifiques ; aller en S n’est plus l’ouverture vers un maximum de possibilités d’orientation sauf pour les bons élèves…. Si vous aimez les langues, le français ou l’histoire, vous serez déçu en S et il n’est pas sûr que les satisfactions en sciences par exemple, soient suffisantes pour vous motiver dans cette filière.

La filière L est de plus en plus littéraire ce qui la rend bien plus fermée à des orientations post bac non littéraires. D’autre part, les élèves qui s’orientent vers L, n’ont que rarement des qualités à la fois en français, histoire-géographie et langues. Ainsi, il est peu courant de trouver de très bons élèves qui vont ensuite poursuivre des études supérieures dans les classes préparatoires. Mais cette filière a le mérite d’apporter une solide culture générale utile pour le post bac universitaire dans la mesure où c’est l’orientation la plus courante avec un Bac L. Si vous voulez faire des études universitaires en lettres et sciences humaines, allez en L.

La filière ES est devenue au fil du temps une orientation recherchée par deux types d’élèves : ceux qui la choisissent en fonction de qualités requises et d’un projet d’orientation solide, et ceux qui s’y engagent à reculons parce qu’ils veulent rester dans l’enseignement général mais qui n’ont pas le niveau pour aller ailleurs. Il faut que les professeurs de seconde et le proviseur de l’établissement soient vigilants à ce sujet : cette filière donne de bons résultats post-bac à conditions de ne pas y envoyer tous ceux qui ne veulent pas partir d’un établissement comme le nôtre qui ne propose que des filières générales. Ainsi, est-il utile de préciser clairement le profil de l’élève en situation de bien réussir cette filière : un niveau au moins moyen en math, assez bon en histoire-géographie, pas de lacunes en langues française et étrangères avec une des langues vivantes d’un niveau correct, et un bon niveau en initiation aux Sciences Economiques et Sociales (si l’option a été prise en seconde, ce qui n’est pas une obligation). J’ajouterai une autre qualité qui me semble importante : l’élève doit aimer s’informer, suivre l’actualité et surtout savoir intégrer tout cela dans son travail au Lycée. Les élèves qui remplissent ces conditions apprécient les deux années qui les séparent du Bac et optent souvent pour une préparation en deux ans aux concours des grandes écoles de commerce, d’autres tentent le concours très sélectif d’entrée dans un Institut d’Etudes Politiques, beaucoup réussissent des études de droit, Sciences Economiques, Langues Etrangères ou histoire entre autres.

La dernière filière la plus souvent envisagée après une seconde au Lycée Nord Bassin est la 1STT. Les Sciences et Technologies Tertiaires préparent à un métier dans les services (commerce, Communication, Comptabilité, Bureautique, logistique…). Ces études sont concrètes (contrairement aux études générales des filières précédentes), elles demandent de réaliser des travaux pratiques en groupes et font appel à la créativité. Le Bac obtenu, vous ouvre les portes de nombreux BTS et DUT, pour un diplôme de Technicien supérieur en deux ans, avec entrée dans la vie active vers 20 ans. C’est une voie de réussite quand l’orientation post seconde a été justifiée avec un profil d’élève moyen, travailleur, et qui serait proche des exigences demandées pour une filière scientifique ou Economique et Sociale. Ce n’est en aucun cas la filière au rabais : un élève de seconde, qui même après redoublement continue d’avoir un niveau insuffisant, n’a pas sa place en STT ; il doit changer radicalement d’orientation, voire parfois arrêter les études classiques. En tant que professeur principal de seconde je n’accepte pas que des élèves dénigrent cette filière en la demandant après avoir tenté sans succès les filières générales, dans le but souvent avoué de rester dans le cocon de l’enseignement presque classique. Permettre à des élèves motivés et respectant les critères de la STT, de réussir un Bac STT, sera un argument supplémentaire pour convaincre les commissions de sélection des dossiers pour les filières de Techniciens Supérieurs, de prendre de plus en plus des bacheliers STT.

Cette approche personnelle de l’orientation après la seconde n’est que le résultat de dix années de pratiques de la fonction de professeur principal au Lycée Nord Bassin. Bien sûr, tout n’a pas été abordé. C’est pour cela que vous pouvez me contacter, tant pour un conseil que pour un approfondissement de certains aspects de mon propos.

 

LE CONSEIL DE CLASSE

1. Les acteurs du conseil de classe

Le Conseil de Classe est présidé par le Proviseur ou son représentant qui peut déléguer une partie de l'animation de la réunion au professeur principal. Tous les professeurs de la classe sont tenus d'y assister même si les professeurs d'EPS qui ont 8 ou 9 classes en lycée ou ceux de langues à faible effectif n'y assistent pas toujours. Les élèves sont représentés par leurs deux délégués élus en début d'année scolaire. Les parents d'élèves sont représentés par deux des leurs, élus en octobre (au LNB, il s'agit de parents soit de la F.C.P.E., soit de l'association locale P.A.R.E.N.T.S.). Enfin, peuvent être conviés à la réunion pour avis, la CPE (Conseillère Principale d'Education) qui peut informer le conseil notamment sur les absences des élèves et le COP (Conseiller d'Orientation Psychologue) qui est généralement convié aux conseils de classe intéressés par l'orientation (2ème et 3ème Trimestre en seconde en particulier) Voir à ce propos les fiches d'aide que je vous propose

2. La préparation du conseil de classe

Quelques jours avant le conseil, les délégués peuvent faire un bilan avec la classe, bilan d'autant plus intéressant qu'il aura été au préalable préparé à partir d'un questionnaire. En tant que professeur principal, je propose aux délégués de réunir les élèves durant la plage horaire dite de vie de classe. Coté parents, il serait bon que chaque délégué contacte les autres parents plutôt d'attendre d'être contacté... mais cela semble être un voeu pieux.

Les professeurs remplissent les bulletins (nous utilisons un logiciel assez efficace au LNB appelé "Campus" qui permet  à chaque professeur de remplir directement par traitement de texte sa partie; vous pourrez voir d'ailleurs un exemple de bulletin). Le professeur principal doit quant à lui, préparer le conseil avec des informations souvent complémentaires et propose au moment des discussions une synthèse des résultats de l'élève qui souvent est reprise comme appréciation générale. Le travail est assez intéressant mais parfois contraignant par la charge de travail administratif qu'il peut représenter (je vous propose d'ailleurs de découvrir cette fonction souvent méconnue).

Enfin, le Proviseur prend connaissance des bulletins avant le conseil, ce qui peut lui permettre de se forger une opinion à froid sur la classe et peut être aussi "repérer" certains cas...

3. Le déroulement du conseil de classe

4. Les enjeux du conseil de classe

C'est d'abord le bilan de résultats scolaires, d'un comportement en classe, d'une évolution sur environ trois mois. Un conseil ne fait ... le printemps (comme dirait l'hirondelle!), en clair, on ne fonde pas son opinion sur un moment ; mais c'est la somme des résultats qui permet que les membres du conseil de classe se détermine pour un passage, un encouragement ou au contraire une sanction.

D'autre part, il est important d'avoir de bons bulletins pour les trimestres de première et pour les deux premiers de Terminale, car ce sont ces bulletins que certaines écoles ou formations sélectives demandent.

5. Et après ?

Faire le bilan avec son enfant est un bon début même si les "ados" pensent ce n'est pas nécessaire .... puis qu'ils sont au Lycée (voir à ce sujet mes conseils sur le travail au lycée)

Prendre rendez-vous avec le professeur principal si celui-ci ne vous a pas déjà convié à le rencontrer.

Vous pouvez demander directement à voir un professeur plus particulièrement : un mot dans le carnet doit en général suffire. Sinon, une lettre envoyée au Lycée, un coup de téléphone en demandant la salle des professeurs au moment des récréations du matin ( entre 10h00 et 10h10) ou de l'après-midi (entre 15h00 et 15h10) , une télécopie ou encore un courrier électronique.

Enfin, dans certains cas, un rendez-vous avec le C.O.P. sera nécessaire. 

 

 

    Lycée Nord Bassin, 128 route de Bordeaux, 33510 ANDERNOS les Bains

    Téléphone : 05 56 82 20 77 - Télécopie : 05 56 82 15 28

E. Mail : ce.0332724g@ac-bordeaux.fr

:

 

LES TRAVAUX PERSONNELS ENCADRES EN CLASSE DE PREMIERE

 

1. Choix du sujet et constitution des groupes

Soit des sujets interdisciplinaires sont proposés par les professeurs, soit les élèves trouvent leur propre sujet interdisciplinaire et l'affinent au fur et à mesure du travail sur documents. Des formules intermédiaires peuvent être trouvées.

Des groupes de 2 à 4 élèves sont constitués par affinité et/ou suivant le sujet retenu.

Deux grands thèmes ont été choisis en classe de première ES2 au Lycée Nord Bassin, la ville et les loisirs. Nous avons proposé quelques pistes de sujets aux élèves. 

 

 

2. La réalisation des TPE et l'accompagnement pédagogique

 

Le travail de recherche documentaire doit être varié; à coté de documents au sens traditionnel (écrits, images, vidéo, multimédia ...), on ne négligera pas le terrain (enquêtes). Le carnet de bord devra rendre compte de la variété des ressources utilisées et des ajustements opérés.

Les deux heures TPE seront consacrées à un travail en autonomie soit au CDI, soit dans la salle informatique, soit dans une salle de cours. Une sortie à l'extérieur de l'établissement (enquêtes, rencontres, visites...) est possible.

Des rendez-vous préparés à l'avance par les élèves pourront être pris avec le professeur-encadrant.

Un point public sur le travail accompli pourra être fait dans la plage horaire des TPE.

Le carnet de bord individuel est préférable. C'est la trace d'un itinéraire personnel, avec ses tâtonnements et ses infléchissements, il permet à l'élève de noter au fil du temps, le déroulement et les principales étapes de son travail. Il garde également la mémoire des documents consultés et leurs références.

 

3. La production finale

Elle peut être très variée et fait appel à la créativité des élèves.

Avant l'évaluation finale, l'élève communique aux enseignants sa production ainsi qu'une synthèse écrite individuelle ne dépassant pas une à deux pages. Elle reprend les raisons du choix du sujet, le parcours suivi, un bilan personnel du travail et la bibliographie.

Les élèves auront le souci de préparer leur prestation à l'oral en s'appuyant sur leur synthèse et de régler à l'avance les détails matériels ( panneaux, transparents, magnétoscope...).

Deux modalités sont envisageables. Soit un élève seul expose son travail en cinq ou dix minutes et répond aux questions des enseignants référents pendant l'entretien qui suit. Soit chaque groupe restitue oralement son travail, une répartition du temps de parole entre les différents élèves du groupe est alors exigée et chaque élève est interrogé sur sa contribution.

Pour en savoir un peu plus, et surtout découvrir des exemples concrets et des modalités pratiques plus précises : TPE

J. Rousselot